Dans le cadre d’un projet financé par la BID : Le CENAFFIF renforce la réactivité des centres de formation professionnelle des régions Nord-Ouest et Sud- Ouest !

Le développement socio-économique des régions internes occupe davantage une place considérable dans les stratégies gouvernementales. Il présente un choix irréprochable permettant d’instaurer l’équité entre les régions à travers la correction des failles structurelles dont souffrent les régions internes et l‘exploitation des opportunités qu’elles offrent à fin d’étendre sa base économique et de contrer par conséquent le taux de chômage de sa population active.

La formation professionnelle constitue de son côté un pilier de développement économique des régions internes en assurant l’adéquation entre leurs besoins spécifiques en main d’œuvre qualifiée et les spécialités de formation proposées par les centres de formation professionnelle.

Dans ce cadre, le projet “ Programme de développement du dispositif de la formation et de l’apprentissage pour les régions Nord-Ouest et Sud-Ouest géré par le CENAFFIF a de quoi promouvoir la réactivité de la formation professionnelle et de quoi dynamiser l’économie dans ces régions.

Ce programme est un projet financé par la Banque Islamique de Développement ayant comme principal objectif la restructuration des centres de formation relevant de l’ATFP des gouvernorats de Jendouba, de Kef et de Kebili pour renforcer leur contribution au développement régional.

La première phase de ce projet a été réalisée entre 2015 et 2016 et consistait à nouer encore plus de partenariats avec les professionnels en présentant, lors de trois séminaires, une feuille de route qui comporte les bonnes pratiques à adopter pour servir cet intérêt. Ces rencontres étaient une occasion pour sensibiliser les professionnels sur les nouveaux horizons de développement régional que la restructuration des centres de la région peut offrir et pour les engager dans cette dynamique d’évolution.

L’élaboration de nouveaux programmes de formation et le développement du portefeuille de compétences pédagogiques et techniques des formateurs constituent les visées principales de la deuxième phase de ce projet.

En effet, cinq nouveaux programmes ont été élaborés en s’alignant sur les besoins des individus et des entreprises des régions concernées et qui portent sur les spécialités suivantes : Brevet de Technicien Professionnel en charpentier de marine légère, Brevet de Technicien Supérieur en domotique, Brevet de Technicien Supérieur conducteur de travaux en bâtiment, Certificat d’Aptitude Professionnelle en peinture bâtiment et Brevet de Technicien Supérieur en installation des systèmes solaires.

Pour ce qui est de développement des compétences pédagogiques et techniques des formateurs, plusieurs sessions de formation pédagogiques et techniques ont été organisées. Ces formations ont profité à 225 formateurs et se sont articulées, en ce qui concerne le volet technique, autour de 13 domaines dont l’électricité, l’électronique, la mécanique générale, la construction métallique, le textile et habillement, la menuiserie aluminium, l’énergie renouvelable et l’énergie solaire.